navigation

 

 

News

Tibet-info.net

Statistiques

 

 

 

 

 

 

Pourquoi défendre le Tibet ?

 

Le Tibet, situé entre l'Inde et la Chine, domine une grande partie de l'Asie. 3,5 millions de kilomètres carrés rivalisent avec des altitudes vertigineuses et des sommets de plus de 8000 mètres, ceux qui firent rêver des centaines d'alpinistes et de mystiques... Les Tibétains sont réputés souriants, chaleureux, hospitaliers et volontiers moqueurs. Les hautes montagnes leur ont donné la patience, l'obstination ainsi qu'une grande résistance physique. Protégé par ses crêtes et des traités anciens, le Tibet va vivre pendant des siècles dans le plus grand isolement.
Après la proclamation de la République Populaire de Chine en 1949, le gouvernement de Pékin, considérant le Tibet comme "partie intégrante du territoire chinois" y envoie d'importants contingents de l'Armée Populaire de Libération en octobre 1950.

Le drame a commencé en 1950 lorsque la puissante armée chinoise a envahi le Tibet. Depuis lors, l'un des plus beaux et des plus rares pays du monde aux traditions pacifiques et religieuses, résiste avec l'énergie du désespoir à l'anéantissement qui le menace. ''L'agonie du Tibet, ce n'est pas seulement des hommes assassinés, des nonnes et des moines torturés, des milliers de gens déportés dans des camps de rééducation, c'est aussi un véritable génocide culturel, linguistique et religieux poursuivi par les autorités chinoises pour rayer ce pays et cette civilisation de la carte du monde''. Elisabeth Badinter : préface de "Tibet mort ou vif" de P.A Donnet aux éditions Gallimard

Selon la terminologie de Pékin, le "programme d'éducation patriotique " vise à réhabiliter la population. Tout le monde est invité à renier la religion, le Dalaï Lama, et à dénoncer toute personne, y compris les membres de sa famille, soupçonnée d'être sympathisant de l'indépendance du Tibet. Selon les réfugiés, les sessions de rééducation dépassent en horreur les atrocités de la Révolution culturelle.
L'histoire du Tibet, très complexe, n'est connue que de rares spécialistes. Il est aisé de falsifier l'histoire du Tibet et de ses relations avec la Chine. Cette falsification est malheureusement admise par plus d'un milliard de chinois, du fait de la propagande chinoise soutenue et de la constante réécriture de l'histoire sous le régime communiste chinois.

A l’image du Dalaï Lama en 1959, des milliers de Tibétains ont pris la route de l’exil. Dans le froid et la neige, ils doivent parcourir des dizaines de kilomètres par jour, passer des cols à plus de cinq mille mètres d’altitude, avec à chaque instant la peur d’être découverts et exécutés par les patrouilles chinoises.
Un bon mois est nécessaire pour fuir de Lhassa, la capitale du Tibet, et atteindre le Népal.

Quel est le bilan de 60 ans d’occupation chinoise au Tibet ?

1.200.000 morts soit le cinquième de la population

6300 temples et monastères détruits il en reste une quinzaine, placée sous contrôle chinois

de nombreuses campagnes de stérilisations et d’avortements forcés

présence de milliers de colons chinois (il y a maintenant beaucoup plus de chinois que de tibétains au Tibet)

pratique courante de la torture sur les prisonniers

destruction massive des ressources écologiques (bois, ressources minières, tout est envoyé en Chine)

stockage de déchets radioactifs


suppression progressive de la langue tibétaine

 

Pour en savoir plus

Outre les nombreux ouvrages publiés sur le Tibet, deux sites web à partir desquels
vous trouverez de nombreux liens et informations constamment mis à jour :
http://www.tibet.fr et http://www.tibet-info.net