navigation

 

 

News

Tibet-info.net

Statistiques

 

 

 

 

 

 

Calendriers tibétains

 

Le 7 février 2008 ouvrait la 2135ème année selon le calendrier officiel du Tibet correspondant au signe animalier "Souris".

 

Le 25 février 2009 ouvrira la 2136ème année selon le calendrier officiel du Tibet et correspondra au signe animalier "Boeuf".

 

Au Tibet, trois calendriers sont en cours – tous trois basés sur le mouvement lunaire :

 

Année royale du Tibet "Bod Gyal Lo"

Ce calendrier correspond à l’intronisation du roi Nyatri Tsenpo au palais de Youmbou Lagang (Yumbu Lhakang) situé dans la vallée de Yarloung Tsangpo (Brahmapoutre) en l’an 127 avant Jésus-Christ.

Bod Gyallo est souvent utilisé dans les actes officiels et d’état-civil au Tibet. Par ailleurs, tous les traités internationaux signés par le Tibet portent la marque de l’année royale du Tibet. Le Nouvel an tibétain "Lossar" (ou Losar) correspond à cet événement de l’intronisation du roi Nyatri Tsenpo. Il convient de savoir que, outre le Tibet, ce calendrier et le Lossar tibétain sont célébrés dans tous les pays de l’aire culturelle tibétaine et notamment dans les régions himalayennes.

 

Année du cycle sexagénaire "Rabdjoung" ou "Rab Lo"

Ce calendrier correspond à l’introduction de l’enseignement du Kalatchakra (ou la Roue du temps) au Tibet en l’an 1026 après Jésus-Christ. Le traducteur tibétain, Ghyidjo Lotsawa Dawa Höser (Heusser) a traduit du sanscrit en tibétain l’enseignement de Kalatchakra qui comptabilise un cycle complet de 60 ans (12 signes animaliers – souris, bœuf, tigre, lièvre, dragon, serpent, cheval, mouton, singe, oiseau, chien et cochon - complètent un cycle en s’associant aux 5 éléments : terre, eau, feu, bois, fer). Malgré son introduction tardive, ce calendrier s’est vite imposé et apparaît notamment sur les pièces de monnaie et les billets de banque émis par le Tibet avant 1959. Nous sommes actuellement au 17ème cycle de Rabdjoung.

 

Année du Nirvana du Bouddha Shakyamouni"Teunpé Délo"

Le prince Gautama Siddhartha, le futur Bouddha, est né en 563 avant Jésus-Christ, à Lumbini, aujourd’hui situé au Népal, près de la frontière indienne. Après avoir atteint l’état de bouddha à l’âge de 35 ans et mené une vie remplie d’enseignements et d’organisation de communautés de fidèles – religieux, laïcs, … – il décède à Koushinagar en 483 avant Jésus-Christ. Dans leurs systèmes calendaires, l’année du décès du Bouddha historique Shakyamouni, appelée "Année du Nirvana" est adoptée par tous les pays bouddhistes, dont le Tibet.

La fête de Vaïshakh (Vaissak ou Vesak) dans les pays du Theravada et l’anniversaire du Bouddha (Bouddha Jayanti) - qui est déclarée la fête nationale en Inde et a lieu au mois de mai - correspondent au renouvellement de l’année de Nirvana. Toutefois, même si leurs systèmes sont lunaires, il y a une divergence de points de vue sur l’année du décès du Bouddha Shakyamouni et plus généralement, sur le mode du calcul. De ce fait, l’anniversaire du Bouddha ne tombe pas forcément le même jour entre les pays du Theravada et ceux du Mahayana auquel appartient la tradition bouddhique développée au Tibet.

Calendrier du Bhoutan "Drouk Tsi"

Par ailleurs, il convient de savoir que dans le royaume himalayen du Bhoutan "Drouk yul", un quatrième système de calendrier lunaire est en vigueur. Celui-ci, appelé "Drouk Tsi", a été introduit par le grand maître de l’école Droukpa Kagyu, Kunkhyène Pema Karpo. Quatrième chef de cette école, Pema Karpo est réputé être un très grand érudit, yogui et astrologue. Son interprétation des mesures astrales et lunaires diverge de 24 heures par rapport au système du cycle sexagénaire de "Rabdjoung" couramment pratiqué au Tibet.

Ceci fait qu’au Bhoutan, le calendrier Drouk Tsi a un jour d’avance ; par exemple, notre dimanche se trouve être le lundi.

Les raisons pour lesquelles ce calendrier Drouk Tsi est devenu officiel au Bhoutan est simple : à partir de 1616, avec l’arrivée dans cette région, jusqu’à là appelé "Pays des Moen" de Shabdroung Nawang Namgyal (1594-1651) du Tibet, l’école Droukpa Kagyu est devenue la religion officielle du royaume du Bhoutan.